Musique Classique / Danse

DEMONS ET MERVEILLES

du 18/10/2019 au 27/10/2019

NICE

OPERA DE NICE

PARTAGER

Démons et merveilles
CRÉATION
Chorégraphie Julien Guerin
Musique Maurice Thiriet, Joseph Kosma, Ernest Bloch, Max Richter

Invité pour la première fois par le Ballet Nice Méditerranée, Julien Guérin vient offrir aux danseurs de la compagnie la possibilité de mettre en avant leur maîtrise de la danse académique. Attaché à l’excellence de cette technique et à son élégance intemporelle, ce jeune chorégraphe creuse le sillon d’un néo-classicisme décomplexé qui repose sur la vivacité d’un vocabulaire qui ne cesse de se renouveler malgré son grand âge. Démons et Merveilles fait la part belle aux émotions en composant un tableau à partir de lignes dont l’esthétique nous atteint en plein coeur.

Le Rendez-vous
Pas de deux extrait du Ballet Le Rendez-vous
En hommage à Joseph Kosma pour les 50 ans de sa disparition
Chorégraphie Roland Petit
Musique Joseph Kosma

Le Rendez-vous de Roland Petit est une plongée dans le Paris de l’après-guerre, plein d’espoir et de spontanéité. Peu de périodes ont autant créé ce sentiment que tout était possible et engendré une telle prolifération des arts. Reconstruire, c’est souvent réinventer et Roland Petit ne s’y est pas trompé. Pour imaginer son Rendez-vous il a réuni une pléiade d’artistes digne des Ballets Russes : Jacques Prévert, Brassaï, Picasso, Kosma… Ce ballet inscrit au répertoire de l’Opéra de Paris est un régal visuel qui nous fait toucher du doigt une effervescence créative rarement atteinte.

Vespertine
Chorégraphie Liam Scarlett
Musique Arcangelo Corelli
Arrangements de Bjarte Eike

La Follia de Corelli a inspiré au jeune et talentueux Liam Scarlett une chorégraphie tout en délicatesses et en nuances. La célèbre variation venue d’Espagne (qui a inspiré plus de cent-cinquante compositeurs de Lully à Rachmaninov en passant par Marin Marais) devient le « layout » de la pièce. Chaque mouvement illustre une boucle de la partition de Corelli et reflète le plaisir du chorégraphe à cheminer en compagnie de cet air replié sur lui-même. Tout comme la ligne mélodique avec laquelle elle s’entrelace, la chorégraphie semble dire la même chose sans jamais se répéter. Vespertine est un sablier que l’on retourne et qui laisse s’écouler ses grains suivant l’intensité de la musique qui emplit l’espace.