TANIA, NEGRITA & TCHOUNE

dimanche 8 mars 2020, 17h00

NANTES

CITE DES CONGRES

PARTAGER
CARRE OR
PARTERRE Normal 45,00 €
Enfant 19,00 €
Catégorie 1
PARTERRE Normal 39,00 €
Enfant 19,00 €
Catégorie 2
PARTERRE Normal 29,00 €
Enfant 19,00 €
Vous ne pouvez souscrire à l'assurance annulation que pour 4 billets maximum.
Vous avez dépassé le montant maximum pour souscrire à l'assurance annulation.
Achetez en toute sérénité.
Assurez vous en cas d'impossibilité de vous rendre à cet événement.
Je souscris à l'assurance annulation pour mes billets, dont la prise d'effet est immédiate (débit du montant de l'assurance avec la commande de mes billets).
Voir les conditions générales de l'assurance
Nb de billets : 0
Total : 0
Souscrire à l'assurance :

INFORMATIONS

TANIA, NEGRITA, TCHOUNE dans LA NUIT DES GITANS

Negrita, la Madone des gitans, et Tania sa fille, ont littéralement explosé lors de la saison 8 de The Voice
Elles ont conquis le public par leur talent et leur authenticité. 

Elles seront sur scène, entouré d’une dizaine de danseurs et musiciens dans un spectacle rendant hommage à la culture gitane, tzigane, manouche, à toutes les musiques des gens du voyage. 
C’est un concert intemporel, entre tradition et modernité, danse, chant, musique, joie et douleur.
Tania est l’emblème de la femme gitane moderne, qui s’est battue pour son indépendance et sa liberté
C'est avec fascination que le monde occidental écoute aujourd'hui ces fils du vent.
Douleur et joie, complainte et danse. Un cocktail explosif mené de mains de maitre par Tchoune Tchanelas et Negrita, la madone des gitans.
Le Parisien

Chant, danse, violon, accordéon, guitare, tous les artistes sont des virtuoses
Le Figaro

Tania nous envoute, le violon nous émeut, la guitare nous fait danser. Une nuit magique.
El Païs

Rien à dire. Juste à écouter
BFM

Inspiré et brillant, Tchoune passe sans transition du classique au tzigane ou au swing manouche. Les musiciens se tournent autour, se cherchent, on sent qu’ il s’en faut de peu qu’ils ne se trouvent. Du pur plaisir.
Jean Barak, La Marseillaise


Partis de l’Inde il y a mille ans, chassés par la famine, les Gitans ont gagné l'Orient, le Caucase et la Méditerranée. Gipsies, Bohémiens, Manouches, Sintis, Tziganes, Romanichels…

Ceux qui sont passés par la Grèce byzantines sont appelés gipsies, gitans.
Ceux de Bohème, bohémiens, ceux d’Allemagne manouches, manush signifiant « être humain »
Le sintis d’Italie vient de Sindh, nom d’une région Indienne.
Tsigane ou Zingari vient du grec Athinganos « ceux qui ne se touchent pas", parce qu’ils se saluaient en joignant les mains à l’indienne.
Romanichels vient de Roma, Rome.
Leur musique ne se ressemble pas vraiment mais elles sont cousines.

Ces “fils du vent” ont laissé les voyages colorer leur fabuleuse musique. Une musique remplie de force, de liberté, d’énergie communicative. Enfants de cette culture, artistes produits sur les grandes scènes européennes, le chanteur-guitariste Tchoune Tchanelas et Negrita, la Madone des Gitans, puisent dans leurs racines la puissance de leur art.

Le monde festif des musiques tziganes d’Europe centrale rejoint la puissance du flamenco espagnol dans un cocktail explosif. Amis de longue date, les deux interprètes et leurs musiciens nous enflamment dans un tourbillon de rumba, de rythmes endiablés et de jazz manouche.