LA CONVERSATION

mercredi 5 décembre 2018, 19h00

PARIS 10

THEATRE DU GYMNASE

Tarifs CE

Des tarifs réservés au Comités d'Entreprise sont disponibles pour ce spectacle.

Connectez-vous avec les identifiants fournis par votre Comité d'Entreprise pour en profiter !
Si vous n'en disposez pas, parlez-leur de Box.fr

PARTAGER
Catégorie 1
CORBEILLE Normal 34,73 €
ORCHESTRE Normal 34,73 €
Catégorie 2
FOYER Normal 27,03 €
Catégorie 3
2ème GALERIE Normal 20,00 €
3ème GALERIE Normal 20,00 €
Vous ne pouvez souscrire à l'assurance annulation que pour 4 billets maximum.
Vous avez dépassé le montant maximum pour souscrire à l'assurance annulation.
Achetez en toute sérénité.
Assurez vous en cas d'impossibilité de vous rendre à cet événement.
Je souscris à l'assurance annulation pour mes billets, dont la prise d'effet est immédiate (débit du montant de l'assurance avec la commande de mes billets).
Voir les conditions générales de l'assurance
Nb de billets : 0
Total : 0
Souscrire à l'assurance :

INFORMATIONS

Adaptation du livre de Jean D’Ormesson

Mise en scène : Alain Sachs

Avec : Aurélien Wiik et Alain Pochet

Napoléon n’est le fils que de ses propres œuvres. 
Il s’engendre lui-même. Il est un mythe vivant, une légende qui se crée, un dieu en train de surgir. 
Il est cette chose si rare à la source de toute grandeur : une ambition au moment même où elle se change en histoire, un rêve sur le point de devenir réalité.
 
Jean d’Ormesson, à travers une soirée improvisée et imaginaire en décembre 1803 entre Bonaparte et son fidèle deuxième consul Cambacérès, a tenté de saisir l’instant où Napoléon, adulé par les Français qu’il a tiré de l’abîme, décide de devenir Empereur !
 
Un coup de folie, un pari fou et apparemment impossible sur l’avenir de notre pays. Il est vrai que depuis on en a vu d’autres…
Une soirée instructive, ludique et mutine à l’image de cet auteur que nous avons tant aimé.

A PROPOS DE LA SALLE

Le Théâtre du Gymnase fut construit en 1820 à l'emplacement du cimetière Notre-Dame et Bonne-Nouvelle. En 1824, le théâtre change de nom : il se nomme Théâtre Madame, et en 1830 Gymnase dramatique.

Orienté au départ vers le genre "honnête", prônant les vertus bourgeoises de l'époque, le théâtre du Gymnase se plaît par la suite à présenter un répertoire audacieux, privilégiant les pièces à scandales. Balzac, Emile Augier, Georges Sand... Bernstein en 1881, de grands noms pour de grandes pièces. 

En 1962, Marie Bell prend la direction du Théâtre du Gymnase ; ce sera l'occasion pour Josiane Balasko, Michel Boujenah, Richard Berry, Michel Bouquet, Jacques Weber d'arpenter et marquer la scène du Théâtre du Gymnase Marie Bell.