FESTIVAL OSOSPHERE 2019

vendredi 13 septembre 2019, 22h30

STRASBOURG

QUARTIER LAITERIE

PARTAGER
Trop tard...
La séance n'est plus réservable !
Vérifiez si votre artiste repasse dans les parages en utilisant notre moteur de recherche.

INFORMATIONS

techno électro minimale

Déployée sur la quartier de La Laiterie reformulant une bulle plus intercalée que décalée, une nuit électronique au cœur de l’Ososphère pour refuser les langueurs automnales en s’inventant un été indien jubilatoire… un micro climat propice à multiplier les climax.

avec :

ELLEN ALLIEN

+ KÖLSCH
+PAULA TEMPLE
+TOMMY FOUR SEVEN
+MICHAEL MAYER
+BARNT
+SASCHA FUNKE
+GIDGE live
+ATLHAS

L’Ososphère vient d’apprendre que, contre toute attente, les médecins ont décidé de re-hospitaliser Len Faki, probablement pour une opération. Ils viennent en conséquence d’émettre un avis défavorable à toute reprise de ses activités artistiques et Len Faki ne pourra malheureusement pas assurer les prochains événements qu’il avait prévus - y compris son RDV à L’Ososphere ce vendredi 13 septembre. 
Nous lui souhaitons le meilleur dans cette épreuve.


Avec l’implication de son label Kompakt, Kölsch, en complice de l’Ososphère, a accepté notre invitation pour le remplacer au pied levé.  
DJ/producteur superstar et présenté comme tel (cf Dour cette année), connu pour l’efficacité redoutablement dansante de ses implacables sélections house et techno, Kölsch vient de teaser sur tweeter un nouveau titre promis au rang de nouveau tube massif. 
Sa venue inattendue sur cette édition de l’Ososphère est un événement !

alf Danish, half Irish, half German, Rune Reilly Kölsch manie le paradoxe avec brio et élégance.
Iconoclaste et singulier, son parcours en terres électroniques traverse les décennies, multiplie les patronymes (Rune RK, Artificial Funk, Enur...), intègre dans ses productions la culture dance-floor de Detroit à Ibiza pour l'y renvoyer dans un global feed-back et embrasse la trajectoire Kompakt sous intitulé Kölsh par une coïncidence qui ne doit pas grand chose au hasard.
Kölsh a trouvé dans le label de Cologne un idéal refuge pour évoquer d'intimes traces d'enfance en conjuguant minimalisme et émotion.

" Merci de noter que les 4 dancefloors présentent des capacités d'accueil limitées, leurs accès respectifs pourront être temporairement régulés"