BELLA FIGURA

dimanche 3 décembre 2017, 15h00

PARIS 08

THEATRE DU ROND-POINT

PARTAGER
Indisponible
Cet événement est indisponible.
Il n'est plus possible de réserver.

INFORMATIONS

BELLA FIGURA

TEXTE ET MISE EN SCÈNE YASMINA REZA 

AVEC EMMANUELLE DEVOS, CAMILLE JAPY, LOUIS-DO DE LENCQUESAING, MICHA LESCOT, JOSIANE STOLÉRU 


"ANDREA, REPOSE CE COUTEAU"


Un couple sur le parking d’un restaurant de province. Elle, Andrea, mère célibataire, est préparatrice en pharmacie. Son amant, Boris, patron d’une entreprise de miroiterie, l’emmène au restaurant. Mais il lui avoue que l’endroit lui a été conseillé par sa femme. Bella Figura explore la soirée consécutive à cette faute originelle. Au même endroit, surviendra un autre couple. On apprendra vite qu’un lien inopportun l’unit au premier. Yasmina Reza explique : « Je n’ai jamais raconté d’histoires dans mes pièces, et on ne sera pas surpris qu’il en aille encore ainsi. À moins qu’on ne considère comme une histoire la matière stagnante et houleuse de la vie. » Elle signe ici la mise en scène d’un quintette avec non-dits et lente déflagration, tableau d’un monde dont les fondements s’effritent, où chacun fait « bonne figure » tant qu’il peut.

Écrivain et dramaturge, auteur notamment d’Une désolation ; Adam Haberberg ; Dans la luge d’Arthur Schopenhauer ; Heureux les heureux et Babylone, prix Renaudot 2016, Yasmina Reza a composé pour le théâtre Conversations après un enterrement ; « Art » ; Le Dieu du carnage ou Trois versions de la vie… Ses œuvres sont adaptées dans plus de trente-cinq langues et ont reçu les prestigieux prix Laurence Olivier et Tony Award. Elle a mis en scène au Rond-Point sa pièce précédente en 2014 Comment vous racontez la partie. Bella Figura a été créée à la Schaubühne de Berlin par Thomas Ostermeier en 2015. Pierre Notte

A PROPOS DE LA SALLE

Le peintre Robert Barker ayant mit au point la présentation de toiles en panorama, avait développé ce concept en créant des rotondes. Napoléon Ier, séduit par ce dispositif, ordonne la construction de huit rotondes afin d'y célébrer, par l'accrochage de toiles, ses grandes batailles.  L'Histoire interrompra ce projet, repris en 1838 par Louis-Philippe qui ordonne la construction d'une rotonde, à l'emplacement de l'actuel Rond-Point. 

En 1855, elle est détruite et remplacée par le Panorama National, construit par Davioud, architecte du Châtelet. En 1894, le lieu devient Palais des glaces, à savoir une grande patinoire.  Après tant de métamorphoses, le théâtre du Rond-Point trouve sa vocation définitive en mars 1981 grâce à la compagnie Renaud-Barrault.

De 1981 à 1991, cette compagnie y monte des œuvres contemporaines : Marguerite Duras, Nathalie Sarraute, Samuel Beckett, Yukio Mishima... et invite des troupes d'Extrême Orient : ramayana thaïlandais, opéra javanais, musiques et danses tibétaines... L'idée d'un théâtre dédié aux auteurs vivants est née en 2000, du rassemblement des Ecrivains associés du théâtre : le théâtre du Rond-Point, sous la houlette de Jean-Michel Ribes, échappe définitivement à la quadrature du cercle.